AOP ET BREBIS ROUGE,
DES SIGNES DE QUALITÉ QUI NE TROMPENT PAS.

Roquefort Aop

Quand on a du succès, on est forcément copié et imité. Et ça, le Roquefort le sait bien puisque dès 1666, le Parlement de Toulouse a dû promulguer un arrêt pour punir des opportunistes qui vendaient du faux Roquefort. Aujourd’hui, ce qui garantit l’origine, l’authenticité et la qualité du Roquefort, ce sont d’une part l’Appellation d’Origine et d’autre part la marque collective Brebis Rouge.

 

En 1925, le Roquefort est le premier fromage à être reconnu Appellation d’Origine, notion remplacée ensuite par celle d’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC). En 1930, les membres de la filière Roquefort créèrent la Confédération Générale de Roquefort pour porter haut et faire respecter à tous les couleurs du Roquefort. La même année, la marque collective Brebis Rouge a été créée et est venue signer tous les emballages de Roquefort. C’est LA marque d’authenticité du Roquefort connue et reconnue par les consommateurs dans le monde entier.

 

Par-delà des frontières…

De plus, depuis 1996, son origine et sa typicité sont garanties par une Appellation d’Origine Protégée (AOP) au niveau européen. En d’autres termes, ne peut s’appeler Roquefort que le fromage produit conformément au cahier des charges de l’Appellation d’Origine.

 

« Oui c’est vrai, d’autres brebis que la brebis Lacaune (la seule race autorisée) pourraient fournir le lait. Ce lait pourrait être collecté dans une autre aire de production que le Rayon de Roquefort (réparti sur 6 départements : Aude, Aveyron, Gard, Hérault, Lozère, Tarn). Des caves autres que celles de Roquefort-Sur-Soulzon pourraient abriter l’affinage de ce fromage. Mais, tout cela n’aboutirait qu’à la production d’un fromage…Mais du Roquefort ? Certainement pas ! »

 

Pourquoi tant de précautions ? Mais parce que quand on possède un trésor d’une telle valeur, la moindre des choses est de le protéger ! Un tel patrimoine culturel, un tel savoir- faire traditionnel transmis de génération en génération, une telle richesse gastronomique, fruit d’une filière organisée et réunie qui s’attache à préserver une économie locale… on ne va quand même pas laisser n’importe qui y toucher !